25 Mai

Critiques théâtrales

theatrorama-AQuelques critiques de théâtre (actuellement 75) parues sur Teatrorama.com

Critiques :


JE SUIS DRÔLE

« Je suis drôle » a été écrite spécialement pour son interprète par l’auteur Fabrice Melquiot. C’est une « dinguerie » taillée sur mesure pour la comédienne Claude Perron, un petit bout de femme toujours en mouvement et qui, pendant plus d’une heure, raconte la vie de Cathy Moulin, artiste comique à la carrière en chute libre. La mise en scène de Paul Desveaux totalement dépouillée, s’inscrit dans l’espace très simple d’un appartement où le salon et la cuisine sont dans la même pièce. […]
Lire la suite →


LE PETIT CHAPERON ROUGE

On ne présente plus Joël Pommerat qui, de Cendrillon à Pinocchio revisite une fois de plus à sa façon l’univers des contes. Une façon de faire qui permet aux enfants et aux adultes de redécouvrir la morale qui sous-tend les contes sans l’édulcorer. Son « Petit Chaperon Rouge » , une fois de plus, ne prend pas les enfants pour des petits et leurs parents pour des gens raisonnables. Le conte revu et corrigé commence ainsi: « Il était une fois une petite […]
Lire la suite →


PIERRE ET JEAN

Créée en 2005, autour de l’idée de troupe et privilégiant la création collective, la « Compagnie Guépard Échappée » fait partie de ces petites compagnies qui, d’une pièce à l’autre, trace son chemin et finit par se reconnaître à la qualité constante de son travail. Après le succès d’un « Dindon » de Feydeau totalement décoiffant qu’elle avait mis en scène avec Hélène Lebarbier, Vica Zagreba adapte et met en scène, en solo, « Pierre et Jean », roman écrit en 1887-1888 par Guy de Maupassant. […]
Lire la suite →


RADICAL CALDERON

Loufoque, déjanté, jubilatoire…Tous ces qualificatifs pourraient s’appliquer au diptyque de Gabriel Caldéron dont il sera question ici et programmé au Studio Casanova à Ivry. Pourtant, ces adjectifs sont trop galvaudés pour rendre compte de la profondeur et de la pertinence de l’écriture de ce jeune auteur uruguayen. On rit beaucoup et d’une situation à l’autre, on est conduit là où il était totalement imprévisible d’arriver. À peine âgé de trente ans, Gabriel Calderon a reçu de nombreux prix nationaux et […]
Lire la suite →


GRAND GUIGNOL

À la façon des feuilletons d’autrefois, en trois épisodes courts (35 à 5à mn), Frédéric Jessua et Isabelle Siou, s’emparent avec une délectation gourmande de trois pièces du répertoire de Grand Guignol qu’ils montent sous la forme d' »une série théâtrale d’épouvante, cocasse et coquine ». Dès 1897 et surtout à la Belle Époque, le Grand Guignol était à la fois un genre théâtral et un lieu situé à Paris, Cité Chaptal, à deux pas de Pigalle et de la Rue Blanche. […]
Lire la suite →


JEU DE CARTES 1 : PIQUE

Avec Robert Lepage, rien ne semble impossible. Quand il dit à son scénographe « Fais-moi un bar à Las Vegas et ensuite le désert ! », le scénographe (ici Jean Hazel) fait ! C’est simple. Dans son exploration d’un théâtre – monde, le metteur en scène québécois signe avec « Jeu de cartes 1: Pique » le premier opus d’une tétralogie qui se déclinera autour des figures du jeu de cartes avec des symboliques différentes: Pique, Cœur, Carreau et Trèfle. Ce premier volet tourne […]
Lire la suite →


FÉLICITÉ

Côté scène, il y a les paillettes, les projecteurs, avec Céline qui chante, qui remercie ses fans. De l’autre côté il y a la vie qui s’englue dans une réalité poisseuse, malodorante. Entre les deux, les mots du magazine de papier glacé qui nous racontent la vie rêvée des uns et le malheur des autres. Avec « Félicité », un titre en trompe-l’œil, Olivier Choinière considéré comme un trublion de la scène québécoise, cherche des poux, dans la tête de cette société […]
Lire la suite →


KLAXON, TROMPETTES ET… PÉTARADES

« Vous n’avez jamais lu Karl Marx, alors ?…Eh, oui, je sais…Nous sommes les seuls à présent, nous les grands industriels à lire Le Capital…en particulier le passage où il est dit : « le seul véritable pouvoir est le pouvoir économico – financier, les holdings, les banques, les marchés…en un mot le Capital !… ». C’est un miroir impitoyable que nous tend Dario Fo dans Klaxon, trompettes et…pétarades, joué en 2010 au Théâtre des Amandiers de Nanterre et repris […]
Lire la suite →


UBU ROI

Pour situer l’action de « Ubu Roi », Alfred Jarry nous donne cette seule indication qui, en fait, permet à chaque metteur en scène d’y inscrire sa propre imagination. Pour Declan Donellan, metteur en scène anglais, fidèle et incontournable invité du théâtre de Sceaux en Ile de France, ce « nulle part » c’est le décor d’un appartement bourgeois, quelque part sur la planète. Décor immaculé respirant le bien être et une douceur de vivre de bon aloi. Première règle : se méfier de […]
Lire la suite →


LE DINDON

Feydeau c’est un rythme, une langue, comme un train lancé à pleine vitesse dont on ne sait ni quand, ni comment il s’arrêtera. De nombreuses mises en scène ne retiennent de ces pièces que le jeu entre la femme, le mari, l’amant, des portes qui claquent et un décor petit bourgeois des débuts du XX° siècle. Loin de ces clichés poussiéreux, une bande de joyeux trentenaires farfelus s’empare du Dindon – écrit en 1896- et organise autour de ce classique […]
Lire la suite →


MAÎTRE PUNTILA ET SON VALET MATTI

C’est en 1940, juste avant de partir s’installer à Hollywood et de quitter le Danemark où il s’est réfugié pour échapper au nazisme, que Brecht écrit « Maître Puntila et son valet Matti ». Reprenant la dialectique du maître et du valet, du dominant et du dominé, il écrit une fable qui se veut destinée à l’éducation du peuple. Largement inspiré par « Les lumières de la ville » et par le jeu d’acteur de Charlie Chaplin, Guy Pierre Couleau fait une mise en […]
Lire la suite →


HAÏM – À LA LUMIÈRE D’UN VIOLON

Haïm, le mot en hébreu claque comme un défi ou une naissance. Et pour cause, puisqu’il signifie la vie et prononcé à la fin du shabbat ou d’une fête religieuse, il représente dans la tradition juive, une bénédiction. C’est aussi un prénom, celui de Haïm Lipsky, violoniste prodige, dont Gérald Garutti a écrit et mis en scène l’histoire avec une récitante et quatre musiciens. Ce spectacle est tout le contraire du tape- à- l’œil. Une mise en scène minimaliste, mais […]
Lire la suite →


LE JOUR OÙ MA MÈRE A RENCONTRÉ JOHN WAYNE

Au centre il y a cet acteur à la fois poète et lutin qui se nomme Rachid Bouali. Sautillant, grimaçant et attachant, il fait revivre les mondes de son enfance : l’appartement dans lequel s’entasse la famille avec ses huit enfants, la cité et les copains, les émissions de télé et les vacances dans la Kabylie natale de ses parents. Comme Bouali le rappelle avec humour, il est né en France, mais dans une de ces familles qui trimballe avec […]
Lire la suite →


HORS PISTE

Qu’on ne s’y trompe pas, les vedettes, ce sont eux et non pas la maladie censée hanter cet univers. Leur présence semble absorber la tristesse des murs blancs pour les parer de couleurs acidulées qui ont la douceur de bonbons mauves, verts ou jaunes. Ils font des claquettes entre les lits, jouent de l’accordéon, de la flûte et se promènent au milieu des perfusions, derrière les blouses blanches des médecins ou des infirmières. Eux ce sont les clowns, ceux qui, […]
Lire la suite →


KROUM L’ECTOPLASME

Affreux, sales, méchants et gluants, ils vous accrochent pour ne plus vous lâcher. « Ils », ce sont Kroum, celui que la voisine de sa mère qualifie d’ectoplasme, et ses amis qui vivent en cocons dans la même rue depuis des décennies. Par ectoplasme, comprenez inconsistant, sans odeur, sans saveur et surtout incapable de s’engager dans la moindre direction. C’est au Plateau 31, le théâtre qu’elle dirige à Gentilly, juste aux portes de la Cité Universitaire de Paris, que Stéphanie Chevara, avec […]
Lire la suite →


SALLINGER

Au Théâtre 71 de Malakoff est montée la pièce Sallinger de Bernard-Marie Koltès. Le projet a réuni Paul Desveaux, metteur en scène français et Celine Bodis, comédienne argentine, vivant en France. Traduite en espagnol par Violeta Weinschelbaum, la pièce a été l’occasion pour des comédiens Argentins de découvrir l’univers de Koltès qu’ils ne connaissaient pas. En revenant en France, joué en espagnol et surtitré en français, le texte de Koltès perd beaucoup de sa force poétique et ne parvient pas […]
Lire la suite →


CENDRILLON

Ouvrant le Festival Les Théâtrales Charles Dullin, en Val de Marne avec Cendrillon, une de ses dernières créations, Joël Pommerat est un magicien qui continue à nous guider dans l’univers des contes. Explorant le conte à la façon d’un voyageur, il visite les circuits connus pour ensuite nous perdre sur les sentiers de traverse et soulever les pierres du chemin. Son regard de plus en plus aiguisé nous incite peu à peu à transformer le nôtre, à interroger les apparences […]
Lire la suite →


CYRANO DE BERGERAC

Il a réellement existé au XVII° siècle à la fois comme auteur, ripailleur et faiseur de bons mots, mais le vrai Savinien Cyrano de Bergerac n’est plus que l’ombre de lui-même depuis que son double arrangé et sublimé a été mis au monde par Edmond Rostand à la fin du XIX° siècle. Il ne faut surtout pas rater cette mise en scène décoiffante, drôle, pleine de surprises d’une des rares comédies héroïques du répertoire français. Prenant à bras le corps […]
Lire la suite →


LA DEMANDE EN MARIAGE/ L’OURS

Si vous voulez passer une bonne soirée, n’hésitez pas, les lundis et mardis à 20 h, à descendre l’escalier du théâtre Essaïon, espace parisien situé en plein coeur du Marais. Même si à la lecture de l’affiche, on s’inquiète. Encore une pièce de Tchékov, encore La demande en mariage et L’ours ! Pourtant, dans cette mise en scène de Sophie Parel, on a tort. Pas de fausse entrée en matière qui tenterait de mettre place « l’univers de Tchékov ». On entre […]
Lire la suite →


LE ROI DU BOIS

Le Roi du bois (1996) de Pierre Michon présenté sur la scène du Théâtre 71 à Malakoff n’est pas à l’origine une pièce de théâtre. C’est un de ces textes que l’on a envie de dire à voix haute pour en faire surgir la musique intime des mots, des rythmes et des articulations sonores. Comme dans des textes précédents, Pierre Michon allie ici encore la poésie et l’univers de la peinture et des peintres. Dans Le roi des bois, il […]
Lire la suite →


L’ENFANT

Comédienne, auteure et metteure en scène, depuis plus de quinze ans, Carole Thibaut confronte sa pratique artistique aux récits des « vrais » gens, toutes origines culturelles et sociales confondues, tout en militant pour des causes diverses. L’enfant- Drame rural est né d’une résidence d’écriture dans un petit village médiéval de l’Isère. Plantant un bureau d’écrivaine publique dans l’ancienne poste du village, sillonnant les routes et les chemins, elle a collecté des récits de vies, des paroles de femmes et ces histoires […]
Lire la suite →


BUG

Et si le big bang n’était ni plus, ni moins qu’un bug de l’univers à un moment n de sa création ? Et si le monde n’était qu’un rêve dans lequel, pauvres personnages en déshérence, les humains s’agitaient vainement en quête de hauteur ? En écrivant Bug, Jean-Louis Bauer et Philippe Adrien tournent le public en bourrique. Chaque action est un abîme de réflexion et la vision hilarante d’un monde qui se cherche et ne se trouve pas. Délire sur […]
Lire la suite →


LE FILS

Ces deux dernières années , les pièces de Jon Fosse connaissent un certain succès. L’auteur est né en 1959, dans le sud-ouest de la Norvège. Traduites en une quarantaine de langues, ses pièces ont été montées en France par des metteurs en scène aussi différents que Claude Régy, Patrice Chéreau ou Jacques Lassalle. Ce dernier met en scène « Le fils », une pièce écrite en 1997. Cette pièce appartient à la première période du théâtre de Jon Fosse dans lequel on […]
Lire la suite →


LE ROI NU

Trois contes mixés, remixés, imbriqués. C’est déjanté, ça court dans tous les sens , ce n’est ni pour les grands, ni pour les petits, mais simplement pour tout le monde. Orchestré ici par une toute jeune compagnie et « déshabillé » par Alexandre Blazy. « Le Roi Nu » d’Evguéni Schwartz se joue pour quelques dates à Paris, avant de s’installer en juillet dans le cadre du Festival Off d’Avignon. Ennemi du conformisme qui s’infiltrait dans la société soviétique des années 30, Schwartz écrit […]
Lire la suite →


QUAND M’EMBRASSERAS-TU ?

Pour Claude Brozzoni, la scène est un endroit de rencontre et d’imaginaire partagé, un espace de la pensée et de l’émotion pour nourrir notre seul bien commun : notre part d’humanité. Pièce après pièce, il construit un théâtre politique et épique, loin des clichés et des gesticulations, où se rencontrent la poésie, la musique et même le peinture. Travaillant en général à Annecy et dans sa région, son travail est trop rarement vu – à Paris, du moins – et […]
Lire la suite →


TOKYO BAR

On ne peut s’empêcher de penser à l’univers du film Lost in translation réalisé par Sofia Coppola, dans Tokyo Bar de Tennessee Williams. Le même bar aux comptoirs interminables, la froideur des grands hôtels et ce sentiment de perdition et de vertige qui saisit tout voyageur occidental qui se retrouve à Tokyo. Dans le bar d’un hôtel à Tokyo, pour tromper sa solitude, Miriam tente de séduire le barman. Elle est au Japon avec son mari Mark, un peintre d’avant-garde […]
Lire la suite →


LA CONVERSATION DE BOLZANO, UNE AVENTURE DE CASANOVA

Casanova est aujourd’hui célèbre comme aventurier et surtout comme l’homme qui fit de son nom le symbole de la séduction. On le compare souvent à Don Juan, pourtant il n’avait rien d’un collectionneur de femmes ou d’un fornicateur libertin. Loin de se détourner de sa conquête dès lors qu’elle s’est donnée à lui, il s’attachait et protégeait, tout en usant de charme et de perfidie pour conquérir les femmes. Giacomo Casanova, né le 2 avril 1725 à Venise et mort […]
Lire la suite →


LE ROI CYMBELINE

Les critiques considèrent « Le roi Cymbeline » comme une romance tardive, écrite en 1609 par Shakespeare. D’abord classée avec les tragédies, elle figure aujourd’hui parmi les comédies. Écrite juste avant « Le Conte d’hiver », cette pièce a été rarement montée. L’intrigue est compliquée, les péripéties perdent le spectateur et le happy end est un tissu d’invraisemblance et de naïveté. La pièce a un côté baroque et dans sa mise en scène, Hélène Cinque la fait tendre vers un conte facétieux dans lequel […]
Lire la suite →


LE CODE NOIR ET SES MUSIQUES

Théâtre de la Vieille Grille – Paris 5ème arrondissement, à deux pas de la Place Monge. Un lieu d’à peine une cinquantaine de places, dont les murs racontent de nombreuses années de programmation théâtrale ou musicale, engagée. C’est sur sa scène minuscule, à deux pas des spectateurs, que Mimi Barthélémy et Amos Coulanges nous racontent près de trois siècles d’histoire haïtienne, sous un angle assez inédit : celui du Code Noir, un ensemble de textes promulgués en 1685 par Louis […]
Lire la suite →


LES AUTONAUTES DE LA COSMOROUTE

Sur l’autoroute on roule vite. Rien à voir, rien à retenir. Circulez. Bande d’asphalte que l’on se contente de traverser pour se rendre d’un point à un autre, faite pour la vitesse et ponctuée de haltes utilitaires et hygiéniques. Que se passe-t-il si deux voyageurs décident d’en faire la destination du voyage ? C’est le projet que font en 1982, l’écrivain Julio Cortazar dit Le Loup et son épouse Carol Dunlop surnommée l’Oursine. L’un est écrivain, poète, argentin d’origine et […]
Lire la suite →


L’ÉDEN CINÉMA

La mise en scène de Jeanne Champagne habille de touches subtiles la petite musique nostalgique de « L’Eden Cinéma » de Marguerite Duras. La scène, recouverte de sable, surmontée d’une structure de bois délimite une sorte de terrasse,nous transporte en pleine brousse sur les bords d’une plage du Pacifique, à une époque où le Vietnam s’appelait Indochine, à la frontière d’une Thaïlande qui était encore le Siam. Les souvenirs renaissent dans un pays où l’on navigue entre réel et imaginaire, intime et […]

Lire la suite →


LA DAME DE LA MER

La musique des mots du texte permet de sentir sur le bout de la langue le goût salé de la mer et sur la peau le poisseux des brumes norvégiennes. Écrite en 1888, « la Dame de la Mer » n’échappe pas à cette évocation de la langueur du climat qui donne lieu à des nostalgies inexpliquées et que l’on retrouve dans la plupart des textes d’Ibsen. La pièce s’inscrit entre « Rosmersholm » et « Hedda Gabler », deux des pièces majeures d’Henrik Ibsen et […]
Lire la suite →


VICTOR OU LES ENFANTS AU POUVOIR

Victor-Vitrac. Mêmes initiales, même nombre de lettres le nom résonne. Vitrac écrit « Victor ou les enfants au pouvoir » dans les années 20 et Artaud met la pièce en scène. C’est la période du Surréalisme, de la découverte de l’inconscient et de la psychanalyse freudienne. Une tête à claques, c’est ce que l’on a envie de dire de Victor dès ses premiers mots. Il tourne tout le monde en bourrique. Il a le droit de tout faire car il est si […]
Lire la suite →


ANTIGONE

Créer et mettre en scène une Antigone Palestinienne, et de surcroît en arabe, n’a rien d’un choix anodin. La pièce parle de la relation entre l’humain et la terre, de l’attachement à la terre natale et de l’emmurement d’une jeune fille qui choisit de braver l’interdit pour rendre les honneurs funéraires à son frère mort. Autant de thèmes qui tissent le quotidien des Palestiniens de Gaza à Naplouse, de la Cisjordanie à Jérusalem-Est. En mettant en scène la pièce dans […]
Lire la suite →


D’UN RETOURNEMENT L’AUTRE

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. (…) Les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession (…) jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront sans maison et sans toit… » Affirmation d’un candidat à la Présidence de la République ? De gauche sans doute? Non. Extraits d’un discours de Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis en 1802. La crise, les banques, la finance …Tout […]
Lire la suite →


LE MISANTHROPE

« C’est l’histoire de quelqu’un qui veut parler à une dame et qui n’y arrive pas « . C’est ainsi que Jacques Copeau, metteur en scène et fondateur du Vieux Colombier à Paris, résumait l’argument du Misanthrope. On ne raconte plus cette pièce de Molière qui raconte la passion d’Alceste pour la frivole Célimène et qui finit par se fâcher avec la terre entière à force de revendiquer un idéal d’honnêteté et de transparence des cœurs. Pour cette mise en scène du […]
Lire la suite →


APPRIVOISER LA PANTHÈRE

« Apprivoiser la panthère », c’est le titre d’un chapitre de l’essai d’Amin Maalouf « Les identités meurtrières » qui sert de base à la construction de ce drôle de spectacle écrit collectivement et mis en scène par Hala Ghosn. Autour de cette question, des histoires se construisent, se déconstruisent, interrogeant sur le mode tantôt grave, tantôt humoristique la question des identités. Formée, pour la plupart, à l’Académie du Théâtre de l’Union (CDN Limousin), la jeune équipe de créateurs a grandi à l’ombre du […]
Lire la suite →


YVONNE, PRINCESSE DE BOURGOGNE

Au début, on est surpris par le mauvais goût de cet affreux rideau de scène verte et cette lumière blafarde au néon. À la fin, on sort réjoui par l’exubérance déjantée des comédiens vaincus par la puissance de l’héroïne qui, en ne disant pas un seul mot de toute la pièce, finit par miner comiquement l’ordre du spectacle. Devant le rideau fermé, un vieil homme vient nous présenter doctement la pièce. Le rôle d’Yvonne, annonce-t-il, sera joué par une spectatrice […]
Lire la suite →


THÉÂTRE ET RYTHMES DU TANGO

La compagnie de la Feuille d’Or propose un stage les 18 et 19 février de 10h à 17h. « Ce stage n’est pas un cours de tango ! Il se propose à travers les rythmes de la musique de tango d’explorer une autre façon de construire un personnage, d’en explorer le mouvement et de lui donner de la chair. Autour de « La Cerisaie » de Tchékov, nous nous proposons de trouver d’autres rythmes à ce texte classique afin d’imaginer une approche nouvelle […]
Lire la suite →


À TOI POUR TOUJOURS, TA MARIE-LOU

En France, on connaît mal Michel Tremblay. Au Québec, c’est un auteur majeur, qui de romans en pièces de théâtre a écrit une comédie humaine enracinée sur le plateau du Mont Royal à Montréal, ce qui l’apparenterait à Balzac ou Dostoïevski. Considéré désormais comme un auteur classique, son œuvre est traduite en 35 langues et dans les années 60, sa première pièce, Les belles-sœurs signe la naissance du théâtre québécois contemporain. Le théâtre de Tremblay est peuplé d’une kyrielle de […]
Lire la suite →


L’ÉVEIL DU PRINTEMPS

Écrite en 1891, mais créé – non sans scandale- en 1906, L’éveil du printemps de Frank Wedekind, sous des airs d’autrefois, nous conduit avec une force toujours actuelle, dans les méandres et le questionnement d’un groupe d’adolescents à la sexualité naissante, dans une société foncièrement puritaine. Le texte porte en lui quelques effets stylistiques parfois un peu datés. Omar Porras, s’en sert pour transformer l’aspect symboliste de l’œuvre, en un hymne au désir et à la jouissance. Celui d’une jeunesse […]
Lire la suite →


RICHARD III N’AURA PAS LIEU (OU « SCÈNES DE LA VIE DE MEYERHOLD »)

Dans la Russie des Soviets, Shakespeare c’est gai, c’est beau et ça parle d’amour… Mais le camarade Staline est en droit de s’interroger sur ses motivations lorsque le grand metteur en scène Vzevold Meyerhold –qui a pourtant toute son estime – décide de monter la pièce Richard III avec un Richard sans bosse, sans cape et sans épée. Pourquoi monter une page cruelle de l’histoire ancienne dans des costumes d’aujourd’hui ? Une telle incongruité n’est – elle pas la preuve […]
Lire la suite →


LA TEMPÊTE

La petitesse de l’homme face aux éléments déchaînés, les coups de tonnerre et la foudre qui tombe à l’aveuglette. C’est à cette image de base que nous renvoie Philippe Awat dans la scène d’ouverture de sa mise en scène de La tempête de Shakespeare. Dans un noir total qui unit la scène et la salle éclate le tonnerre alors qu’un éclair fait apparaître en ombres chinoises deux silhouettes en hauteur, luttant contre le vent et qui essaient de maintenir une […]
Lire la suite →


JAMIE ADKINS, CIRCUS INCOGNITUS

Un drôle de bonhomme qui vient des États Unis, une trentaine d’années, un air lunaire, Il ressemble à Laurel sans Hardy et qui, avec un corps normal, essaie de faire des choses totalement inhabituelles. Son spectacle Circus incognitus, au Théâtre de la Cité Internationale à Paris, donne la pêche et rend heureux. On pourrait le résumer ainsi : c’est l’histoire d’un mec qui essaie de raconter une histoire, mais qui n’a pas les mots pour le faire. Trop effrayé par […]
Lire la suite →


KIDS

Kids, les gamins, les gosses, le nom que l’on donnait aussi aux jeunes soldats américains, comme une référence globale à toute jeunesse volée par la guerre. Dans cette pièce de Fabrice Melquiot, mise en scène par Gilles Bouillon, nous sommes au Pays des Enfants Perdus, mais Peter Pan a disparu et a laissé tout l’espace au Capitaine Crochet. La pièce se déroule sur fond de guerre de l’ex-Yougoslavie à laquelle l’auteur s’est intéressé à la suite de séjours dans les […]
Lire la suite →


LE TEMPS DES COPAINS

Coup de pouce à un spectacle tout en fraîcheur et en vitalité, porté par une dizaine de jeunes comédiens de la Compagnie Les K… C’est le temps de l’amour, le temps des copains… Et de l’aventure, dirait Françoise Hardy. C’est autour des musiques des années 60 que ce spectacle, malgré ses maladresses, nous transporte dans une évocation parfois nostalgique, mais souvent réjouissante de l’époque des Copains. On peut signaler toutes sortes d’imperfections : une mise en scène et une direction […]
Lire la suite →


DES FEMMES (LES TRACHINIENNES, ANTIGONE, ÉLECTRE)

Wajdi Mouawad est un marathonien. L’intégrale de sa trilogie (Incendies,Littoral ou Forêts) représentait onze heures de spectacle (avec les pauses). Des femmes, une trilogie de pièces de Sophocle et déjà jouée à Avignon en fait à peine six. Mais il est possible de voir chaque pièce indépendamment et dans une durée raisonnable (1 h 45). Largement inspiré par la tragédie grecque dans son propre travail, Wajdi Mouawad s’attaque à Sophocle « l’auteur qui, dit-il, lui a donné envie d’écrire ». Dans un […]
Lire la suite →


LE BALADIN DU MONDE OCCIDENTAL

Un débit de boisson, espace gris où trône au centre un distributeur de bière à pression, un espace plus lumineux vers le haut qui laisse entrevoir un ciel tantôt bleu, tantôt gris, toujours plus ou moins nuageux, comme un témoin indifférent du temps qui passe, de la tourbe au premier plan qui colle aux semelles rien qu’à la regarder. Ces éléments scénographiques ont une grande force évocatrice et nous transportent dans une Irlande intérieure et poétique sur les pas de […]
Lire la suite →


EX VIVO, IN VITRO

Texte en main, les quatre comédiens déambulent sur l’avant – scène, avec en fond une forêt de cordages qui occulte le plateau. La lumière est restée allumée dans la salle et les comédiens disent un texte qu’ils semblent découvrir. Des phrases inachevées, des réflexions sur le vivant, des questions : qu’est-ce qu’un père? Qui suis-je lorsque je suis issu de la fécondation in vitro ? Le spectateur reste indécis sur ce qu’il est en train de voir. Quoi en fait […]
Lire la suite →


LUC APERS, LE MANIPULATEUR

Faisant une halte au Lucernaire à Paris, un spectacle à la fois poétique, drôle et qui unit de façon originale la manipulation des cartes et le théâtre. Dans le rôle du manipulateur et du conteur, Luc Apers qui vient de Belgique. Après sept ans au barreau d’Anvers, il raccroche sa toge et se tourne vers ce qui le passionne : la magie et la scène. Dès son plus jeune âge, le petit Paul découvre sa passion pour le jeu de […]
Lire la suite →


LE SOCLE DES VERTIGES

Comme nombre de ses spectacles depuis une dizaine d’années, Le socle des vertiges le dernier spectacle de Dieudonné Niangouna, déjà présenté à Avignon, ne fait pas exception. Grattant la plaie et hurlant de rage, chaque mot de ses textes nous entraîne dans la même spirale, celle des héritages déçus de la post-colonisation, dans un pays de guingois en proie au tribalisme et aux violences répétées qui assassinent la démocratie. Né en 1976 à Brazzaville, Niangouna a 17 ans lorsque la […]
Lire la suite →


VAN GOGH, AUTOPORTRAIT

« Que la vie devienne aussi belle que dans une simple toile de Van Gogh et pour moi ce sera assez » écrivait Antonin Artaud en 1949. Cette affirmation démarre le très beau spectacle de et avec Jean O’Cottrell. Créé en 1976 sous un autre titre au Grenier de Toulouse, le Van Gogh d’O’Cottrell a été retravaillé. Il a pris de la maturité en s’installant au Théâtre Dijon Bourgogne en 2010 avant de repartir sur les routes en faisant une halte au […]
Lire la suite →


LECTURES PALESTINIENNES À L’IMA

Les mots comme des colombes.. Pour la deuxième année, l’atelier d’écriture de Yanne Dimay, réalisé dans les universités palestiniennes, et la Compagnie de la Feuille d’or s’associent pour mettre en lecture des textes, rédigés en français, par des étudiants palestiniens. Une écriture qui parle de paix et de liberté à côté d’une réalité quotidienne réduisant une ligne d’horizon embuée. Une initiative réalisée grâce au soutien du Consulat Général de France à Jérusalem et de l’UNESCO qui a permis aux trois […]
Lire la suite →


SAMANTHA À KINSHASA

Entrelacement de fils, un ordinateur sur une table, quelques chaises, un tabouret, des grandes toiles rouges sur des châssis…Dans ce désordre, à l’image de la ville dont il est question, un duo entre un musicien et une comédienne à la voix ample qui, en une seconde, est capable de passer de l’aigu le plus enfantin à la voix grave des plus grandes chanteuses de jazz. Un texte en fragments qui raconte Kinshasa. Kin la poubelle, Kin la plus belle, Kin […]
Lire la suite →


LE CERCEAU

Né à Moscou en 1935, Victor Slavkine commence à travailler comme ingénieur dans les transports ferroviaires. Ses premières pièces sont jouées dans les années 60 et à partir de 1963, il se consacre entièrement à l’écriture, travaillant à la fois pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Partant de l’image de la forme circulaire, il évoque dans Le cerceau, une pièce écrite au début des années 80, le point de jonction du temps où hier finit par rejoindre aujourd’hui. […]
Lire la suite →


POURQUOI JE NE SUIS PAS NÉE EN FINLANDE ?

L’univers de Praline Gay-Para, c’est d’abord et avant tout le conte. Droite et menue dans sa robe noire, la voix douce, les yeux s’allument avant de dire et elle raconte les uns, les autres, les mystères de la vie, la rue ou les mondes qu’elle traverse dans son imagination. Elle raconte pour questionner le monde, tissant le merveilleux et le quotidien. Pourquoi je ne suis pas née en Finlande ? Drôle de question lorsque l’on sait qu’elle vient du Liban et […]
Lire la suite →


LÉON GONTRAN DAMAS A FRANCHI LA LIGNE

Tout en haut du théâtre du Lucernaire, existe une salle qui se nomme la salle Paradis. Dans cette salle de soixante-dix places au plus, seule en scène Mylène Wagram, une magnifique comédienne tout en mouvement, franchit allègrement la ligne pour nous faire (re) – découvrir la poésie de Léon Gontran Damas, [un] nègre [qui] tient à sa qualité et à son état de nègre, ainsi que l’affirme le poète Robert Desnos qui a préfacé Pigments, son premier recueil de poèmes […]
Lire la suite →


LE HORLA

Souvent sur le métier, remettez votre ouvrage… Cette phrase du poète s’adapte parfaitement à la démarche de Max Darcis, puisqu’il en est à la troisième version du Horla, un texte adapté de Maupassant, qu’il interprète et met en scène au Théâtre Darius Milhaud à Paris. Mais sans doute l’écrire et la réécrire est-ce le destin de cette nouvelle, puisque Maupassant lui-même en avait produit plusieurs versions. Paru en 1887, Le Horla est un des premiers récits fantastiques de Guy de […]
Lire la suite →


RÊVE D’AUTOMNE

Un grand hall peint en rouge, les portes monumentales du salon d’un musée où sont suspendus dans l’ombre des toiles de peintres de la Renaissance. Les musées sont des maisons qui abritent des pensées, disait Proust. Dans ce décor -imaginé par Richard Peduzzi -, qui travaille sur le proche et le lointain, sur ce qui se voit et ce que l’on cache, des histoires continuent de se promener à la recherche d’une oreille qui pourrait les écouter. Une vieille femme […]
Lire la suite →


LE CENTAURE ET L’ANIMAL

Selon cette jolie expression d’André Malraux, nous devenons bien des frères du ciel étoilé au sortir du dernier spectacle conçu et mis en scène par Bartabas. Les mots des  Chants de Maldoror  de Lautréamont font jaillir des images qui nous rendent à notre animalité tout en soulignant à la fois la grandeur et la fragilité de notre humanité. Par contraste avec l’envolée de ses spectacles tourbillonnants, baroques ou imaginaires qui font dialoguer les cultures, comme il l’avait fait avec Entr’aperçu […]
Lire la suite →


KLAXON, TROMPETTES ET… PÉTARADES

« Vous n’avez jamais lu Karl Marx, alors ?…Eh, oui, je sais…Nous sommes les seuls à présent, nous les grands industriels à lire Le Capital…en particulier le passage où il est dit :  « le seul véritable pouvoir est le pouvoir économico – financier, les holdings, les banques, les marchés…en un mot le Capital !… ». Tel est le miroir impitoyable que nous tend Dario Fo dans Klaxon, trompettes et…pétarades, programmé au Théâtre des Amandiers de Nanterre, jamais représenté en français et mise en scène par […]
Lire la suite →


ÇA

Deux personnages habillés de gris, pratiquement toujours positionnés en bordure du plateau, sur une scène noire, éclairés par des pleins feux. Sur la scène, posés à même le sol, deux verres, une carafe d’eau, un cendrier, un briquet et des cigarettes. Comme une brume, une tapisserie de sons, des murmures, des rires discrets qui semblent sortis de nulle part et ne perturbent en aucune façon cet homme et de cette femme qui ne font que se parler. On pourrait écouter […]
Lire la suite →


UNE NUIT EN PALABRES

« En moi, il n’y a que des mots et de l’amour ». Cette phrase qui ouvre le spectacle de D’de Kabal nous sert de viatique tout au long de cette nuit en palabres mise en scène par l’auteur et Hassane Kouyaté. Né dans une famille de griots au Burkina Faso, Hassane Kouyaté a bénéficié d’un apprentissage traditionnel. De ce dernier, il retient surtout l’essence de la fonction et l’art du geste qu’il associe à une formation solide de comédien. Véritable touche -à- […]
Lire la suite →


LES CHAISES

Eugène Ionesco qualifiait ses pièces d’ « anti-pièces », de « drames comiques » ou de «farces tragiques », dans Les chaises  il tente, dit-il, « le tragique dans le comique ». Écrite en 1951, c’est une des premières pièces qui aborde le thème de la vieillesse et de la mort, qui allait le hanter et prendre une place de plus en plus importante dans son œuvre. Luc Bondy dans sa mise en scène de la pièce opte pour une lecture qui permet au texte de s’épanouir. Il […]
Lire la suite →


BREL COMME MOI

Ouf ! J’en avais un peu peur, mais pas de cirage de pompes, pas de déférence ni d’hommage appuyé au Grrrrrrrand Jacques… Brel évidemment dans ce spectacle qui nous le ramène bien vivant parmi nous. Nous le retrouvons porté par la voix chaude et le sourire charmeur de Sylvain Ferrandes, sale gosse bien de son époque. En une heure, nous retournons à Vesoul et à Amsterdam, nous revoyons Mathilde et les Vieux. La compagnie s’appelle Les fils de Novembre et malgré […]
Lire la suite →


LA TRILOGIE: LITTORAL, INCENDIES, FORÊTS

Au début, on se prépare comme pour un marathon. 9 h de spectacle assis dans un fauteuil, ça fait peur, ça excite, ça inquiète. Au bout de 11 h de présence dans le théâtre de Chaillot, il reste cet éblouissement de la performance, cet émerveillement devant la générosité des comédiens dont l’énergie ne retombe jamais d’une pièce à l’autre et puis l’émotion spontanée de plus de 500 personnes qui se lèvent ensemble pour saluer la fin de la trilogie de […]
Lire la suite →


…ET PUIS J’AI DEMANDÉ À CHRISTIAN DE JOUER L’INTRO DE ZIGGY STARDUST

Peut-être avec un peu de chance, David Bowie appellera-t-il ce soir sur le portable de Renaud Cojo pendant la représentation. En tout cas, ce dernier nous l’affirme-t-il : Bowie a un numéro et il a promis qu’un soir il appellerait en direct. Et on aurait envie de croire à ce délire supplémentaire du metteur en scène et concepteur des images de ce spectacle singulier au titre invraisemblable qui résonne comme le début d’un rêve …Et puis j’ai demandé à Christian de […]
Lire la suite →


COMBAT DE NÈGRE ET DE CHIENS

Noir intense dès que les lumières de la salle s’éteignent. Noir profond, inquiétant, qui semble vouloir nous engloutir dans les ténèbres du monde. Sur le bord extrême du plateau, dans un halo de lumière qui ne fait que renforcer l’ombre, un homme attend. Pendant cinq minutes, il ne fait même que cela sans rien dire. Il scrute l’obscurité et s’adresse enfin à quelqu’un tapi dans le noir. Un homme lui répond. La voix vient de derrière et en écho, dix […]
Lire la suite →


MOI, L’INTERDITE

Un monstre dès la naissance pour celle qu’on n’appellera plus que Mouna (la guenon). « Un bec de lièvre m’avait-il excisé de toute humanité? ». Seule en scène, Nawel Debbagi nous livre comme une confidence ce somptueux texte d’Ananda Devi qui s’inscrit dans le premier volet d’un triptyque autour de l’autre et du regard de l’autre. Superstition et peur de la différence, il ne fait pas bon naître avec une infirmité visible dans certains pays. Dans le village de l’île Maurice où […]
Lire la suite →


LES ESTIVANTS

Nous sommes contents de les retrouver après une absence en France de presque trois ans. Toujours débordants d’énergie et d’imagination, toujours fidèles à Lacascade, le groupe des « anciens » comme Jean Boissery, Christophe Grégoire ou Daria Lippi s’est enrichi de jeunes acteurs tout juste sortis du Conservatoire National comme Grégoire Baujat ou Noémie Rosenblatt. Après avoir mis en scène en 2006 Les Barbares, Lacascade continue avec Les Estivants son exploration de l’œuvre de Gorki. Cette pièce écrite entre 1900 et 1905 […]
Lire la suite →


ATOMIC ALERT

Qui ne s’est amusé de couper un jour le son de certains films pour en réinventer les dialogues ? . La compagnie Asanisimasa – qui tire son nom du film 81/2 de Fellini – en a fait une des bases de son travail en revisitant la notion de fiction. Adoptant le principe du détournement, remontant des images de films de fiction et d’archives, ou de documentaires, 5 comédiens doublent en direct les images projetées et racontent une autre histoire. Celle d’une […]
Lire la suite →


LES CAUCHEMARS DU GECKO

Éructés, murmurés ou slamés, les mots s’entrechoquent, caressent ou claquent comme des gifles. Les cauchemars du gecko de Jean-Luc Raharimanana dénoncent la misère et les génocides d’un continent africain menotté par la mondialisation et le cynisme des pays occidentaux. L’auteur malgache, issu d’un des pays les plus pauvres de la terre essaie de redonner la parole à ces bouches silencieuses. Le gecko est une sorte de gros lézard des pays tropicaux. Sa particularité est de ne pas avoir de paupières et […]
Lire la suite →


MACBETH

La brume accueille les spectateurs dès leur arrivée. La salle s’éteint, le plateau s’éclaire d’une lumière crépusculaire et cette brume rassurante se transforme en un brouillard épais qui règne sur la lande écossaise, celui qui défait les contours, d’où surgissent les fantômes et où sont tapis les démons. Tremblez vivants, frissonnez légions du diable, les sorcières ont croisé la route du Seigneur Macbeth lui prédisant qu’il serait roi, enclenchant la terrible mécanique de l’ambition qui conduit au meurtre. Macbeth, drame […]
Lire la suite →


RICHARD III

« Malheur au pays gouverné par un enfant ! » s’exclame un citoyen dans la pièce Richard III. Et Dieu sait si ce Richard mis en scène par Jean Claude Fall est un sale gosse ! Haineux, vitupérant, grossier, cynique et sans doute malheureux de ne pas savoir se faire aimer, il en rajoute jusqu’à en devenir abject. Il surgit dès le début de la pièce en haut de cette sorte de grande feuille qui semble être tombée par hasard […]
Lire la suite →


LA VOIX DU THÉÂTRE

La compagnie de La Feuille d’or organise un stage théâtre et voix le samedi 13 et le dimanche 14 février, dirigé par Dany Toubiana et Pascal Guillot. Un atelier pour prendre conscience de sa voix et développer ses capacités en s’appuyant sur des exercices progressifs. Deux jours pour donner du corps à sa voix en travaillant, entre autres, sur des fragments de texte, de l’improvisation et des techniques de respiration. Plus d’infos : site web
Lire la suite →